Tranches de gigot


Ce n’est pas tout de pointer du doigt les troubles du comportement de la société,  de disséquer les plaintes et l’assoupissement du cheptel. Parfois, le mouton se prend pour un hamster. Confiné dans une cage, il semble oublier sa prison aérée, correctement aménagée ; une part de lui même, infime part, déclenche une insatisfaction, un subtil énervement. Alors, il se déchaîne dans un cylindre, bêtement, il court jusqu’à l’abrutissement. La quête est vaine, ne se rendant même plus compte de sa ridicule condition.

Pourtant, certains, un jour, arrêtent brutalement leur course abrutissante. Dans un élan spontané, presque évident, ils délaissent cylindre et cage et vogue en direction d’un ailleurs, indéfinissable. Curieusement, ils ont la certitude d’être à leur place, enfin, une place difficile à trouver mais qui leur offre une satisfaction douce, légère, aérienne.


Ces moutons engagés dans une salvatrice rébellion m’intéressent, particulièrement. Nous apprenons avec des modèles, nous nous inspirons de la trajectoire des uns et des autres. Mon objectif, dans « Tranches de gigot » est de recueillir des témoignages de moutons qui ont, un jour, arrêter de tourner en rond pour se rendre vers cet ailleurs ; cet ailleurs qui n’est autre que soi même, libre, responsable et pleinement satisfait de ses choix.
J’aimerai qu’existent, ici, des portraits comme l’expression d’un encouragement à oser être soi.

Premier contact : un.mouton.noir@gmail.com

Un mouton noir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s