Saynètes de la bergerie quotidienne


Les membres des diverses communautés de bovidés ont des interactions quotidiennes. Peu originales, classiques, ennuyeuses, les relations sont timides, codifiées, imprécises, guère chaleureuses, rarement authentiques. Est-ce la conséquence d’une puissante morale, ancestrale, cet espèce de truc pieux que l’on désigne par l’expression « judéo chrétien » ? Probablement. Pour des raisons qu’il est difficile d’expliquer avec certitude, de ci de là, des bovidés font preuve d’un tempérament explosif, exhibitionniste, quasi bestial. Leur laine dégouline d’émotions incontrôlables plus fortes que le carcan social et culturel. C’est drôle, ubuesque, énervant, violent, maladroit.

Le mouton noir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s