« L’ombre animale » de Makenzy Orcel…


…ou le plaisir de lecture titillé, sans cesse, page après page, par la poésie viscérale du jeune auteur haïtien ; aucun point pour terminer ses phrases mais des virgules qui viennent rythmer un texte époustouflant.

"Est-ce une ombre ?" par FredBargeoN, Terrac, Ariège

« Est-ce une ombre ? » par FredBargeoN, Terrac, Ariège

Extrait : « …j’allumais une énième cigarette, et seule dans le noir avec cette petite chose qui s’illuminait à chaque fois que je tirais dessus, comme pour me dire que ma vie aurait pu briller aussi, je pensais à plein de choses, ma mort était imminente, elle rodait doucement tout autour de mon silence, cet inépuisable présent, fumée de cigarette répandue dans l’air lourd de cette chambre suspendue, puis il y avait le dos de mes parents disparaissant par la route des damnés, je l’exécrais, ce dos, autant que j’étais soulagée de le voir disparaître, rien n’est plus mortel qu’un dos qui s’éloigne pour toujours, tels des troupeaux poussés par la faim et la sécheresse , sans certitude de retour, la tête bourrée d’illusions, quelques objets pour garantir la mémoire, quelle mémoire, une part d’eux effacée, couverte de toiles d’araignées flottant dans les encoignures, toute une vie révolue, submergée, ou plutôt vidée de tout ce qui aurait pu être pour recommencer une autre vie ailleurs, crois-en celle à qui il est permis de parler du lieu de la mort… » « L’ombre animale » de Makenzy Orcel.