Pensée du jour vingt-deux avril


Autoportrait, Montrouge, Avril 2014, FredBargeoN

Autoportrait, Montrouge, Avril 2014, FredBargeoN

« Prendre du recul est aussi indigeste que d’avaler une cuillère d’huile de foie de morue. Contraint et forcé. Comme flottant dans l’air, la cuillère visqueuse s’approche des lèvres qui instinctivement s’étreignent fermement. Obstruer à tout prix le trou béant. Cacher la langue. Et la glotte. Et les dents. Les papilles se souviennent déjà, avec effroi, de l’immonde liquide qui menace de se répandre sur leur délicat épiderme humide. Horreur. Inévitable.

Le recul c’est un peu l’huile de foie morue servit par les grands-mères d’antan. Soucieuses des maux et autres maladies. Inventées ou bien concrètes. Leurs progénitures chétives n’ont qu’à manger comme il faut le souper confectionné. Avec amour. Ou obligation. Pour être en excellente santé. Et non pas en anémie apparente. Anémie de l’âme qui souffre déjà du chemin qui l’attend.

Ah le recul. Prendre du recul. Et lâcher prise. Quels remèdes ! Des célébrités people colportées par tous les guérisseurs de l’âme. Et du corps. Et ils ont raison ces charlatans qui parfois n’en sont pas. Faire un pas de côté. Ou deux. Même trois, c’est encore mieux. Pour s’extirper d’une saloperie de situation qui rend totalement hystérique. Dépressif. Larmoyant. Désespéré. Et que sais-je encore. A chacun d’y accoler les adjectifs qui lui conviennent. Ces quelques pas de côté permettent de se regarder dans la dite situation. Quel grotesque ! On se sent si ridicule. On voit un énergumène décoiffé se débattre comme un fou à lier dans son bocal pas plus gros qu’un bol de café. Et il gigote. Et il crache. Et il hurle. Et il crie au scandale. Il souffle. Sue. Piétine. Pleure. S’effondre. Et soudain il se relève. Pour hurler encore plus fort. Encore plus bêtement. Offrant des larmes de colère à des chimères spirituelles. Pour qu’elles lui viennent en aide. Au secours. Merde !

Effondrement imminent, autoportrait, Montrouge, Avril 2014, FredBargeoN

Effondrement imminent, autoportrait, Montrouge, Avril 2014, FredBargeoN

Se voir de loin, comme ça, dans des états parfois aussi ridicules – et amusants – qu’un hamster s’acharnant à faire du surplace dans sa petite roue. A dépenser une énergie totalement dingue pour ne pas sortir de sa cage. A s’obstiner coûte que coûte comme s’il était sacrément persuadé qu’il traversait les États Unis d’Est en Ouest. Non, il est toujours au même endroit. Entouré de barreaux alors que la porte de la cage est ouverte. Grande ouverte. L’énergumène décoiffé adopte un comportement similaire dans les situations qu’il estime de merde. En boucle dans le cerveau. En boucle dans l’espace. Et ce n’est pas flatteur. Bien au contraire. Se voir de loin, comme ça, est d’une rudesse aussi âpre que les travaux paysans en plein cœur de l’hiver. Glacial. Se voir de loin comme ça, dans des gesticulations et des jérémiades stériles permet de se rendre compte d’une chose époustouflante : le seul à faire tourner son manège-piège est soi. Et rien que soi. Ah c’est inévitable, l’égo en prend un coup. Un sacré coup de pied même. Et comme un beau ballon de cuir, l’égo rebondit, s’élève dans l’air chaleureux d’un stade. Et sort de cette putain de situation. De ce putain d’état léthargique.

Ras le bol enfumé, autoportrait, Montrouge avril 2014, FredBargeoN

Ras le bol enfumé, autoportrait, Montrouge avril 2014, FredBargeoN

Je crois que nous sommes responsables de notre inertie. Mais qu’il est dur ce recul à prendre. Et à vivre. Jusqu’au bout. Comme si baigner dans les marécages de nos écueils était un aboutissement ; la seule fin en soi. Comme si on se plaisait à sentir la merde dégouliner et recouvrir nos corps las. Et se complaire de cette puanteur. 

Attrapons le recul et le lâcher prise au vol. Il passe devant nos yeux. Souvent. Il suffit de tendre les mains. Et de s’y agripper. Un moment de honte, entre soi et soi, est vite passé. »

Frédéric B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s