Pensée du jour vingt-neuf mars


Des fleurs toute neuve, Le Berry, mars 2014, FredBargeon

Des fleurs toutes neuves, Le Berry, mars 2014, FredBargeon

« Des arbres, partout, secouent leur chevelure naissante ; les gros bourgeons, pointant leur nez au vent, sont au bord de l’explosion ; les feuilles nouvelles écartent l’épiderme duveteux en poussant des petits cris d’impatience . Partout, les oiseaux jouent des instruments à bec et inondent l’air environnant de fanfaronnades mélodieuses ; entêtantes. Le soleil commence à monter haut dans un ciel qui voudrait être tout bleu sans y arriver. L’herbe fraîche vient d’être coupée ; elle exhale une odeur sauvage qui excite les narines. J’enlève mes chaussures, mes orteils respirent dans cette nature en pleine extase. La plante de mes pieds devient racine puisant dans l’euphorie printanière toute l’énergie que la ville et sa grisaille ont aspiré de mes entrailles affaiblies. Je respire. Je me requinque. Je me stabilise. Je capte l’essentiel remisé dans les caves abandonnées du modernisme hystérique. Je suis un serviteur de la nature. »

Frédéric B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s