Pensée du jour vingt-quatre mars


"Ouverture", de la série Toulouse en confettis, FredBargeon

« Ouverture », de la série Toulouse en confettis, FredBargeon

« Le problème dans cette société est que le débat n’existe plus ; chacun reste entre-égo sûr et satisfait de son petit positionnement bien propre, bien net, bien pensant, enveloppé dans une philosophie aisément humaniste, paillasson intellectuel sur lequel j’ai envie de torcher mes semelles pleines de pensées diverses et contradictoires ; remplies de vies. Ces gens-là ostracisent le monde, le divisent en communautés qui malheureusement n’attendent que ça pour se replier encore plus sur elles-mêmes, ils dictent ce qu’il faut penser et comment il faudrait vivre. Par contre, ils ne sont guère enclin à débattre avec ceux qui ne pensent pas comme-eux, ceux qui ne vivent pas comme-eux, ceux qui envisagent la vie différemment d’eux. Les communautés des « intellectuels » bien comme-il-faut-sous-tout-rapport-qui-savent-mieux-que-les-autres-ce-qui-est-bon-et-mauvais sont des communautés qui n’aiment pas la démocratie ; elles ne l’envisagent que si l’on adhère à leurs idéologies et ne se remettent jamais en question. C’est pas moi c’est les autres…Devrait être le slogan de tous les partis politiques-sceptiques, de tous cultureux-terreux et autres artistes-onanistes. »

Frédéric B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s