Pensée du jour dix sept février


Epingle sur fil, extrait de la série "Magrie, ombres et lumières", FredBargeoN

Epingle sur fil, extrait de la série « Magrie, ombres et lumières », FredBargeoN

« Le silence ressemble à un entracte dans une conversation ; les mots titubent et reculent au fond de la glotte. S’étouffent en se débattant. Glissent dans la trachée. Succombent froidement dans l’abdomen. Leur dernier cri s’essouffle dans une contraction infime des lèvres . Ressuscitent, ragaillardis et travestis. Ou reste, à jamais, coincé dans le cœur de celui qui voulait les colporter. A moins que le silence ne soit la marque d’un retrait volontaire. Et la complaisance peut induire le silence ? Le silence est cette absence de son que chacun triture à sa sauce. Pour de véritables raisons qui n’appartiennent qu’à lui. »

Frédéric B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s