Boris Vian, une nuance de taille…


Extrait de L’écume des jours de Boris Vian, édition le livre de poche page 97.

Colin, Chick et Alise déjeunent ensemble.

Une réplique de Colin à Chick (ce dernier vient de recevoir une aide de Colin et se sent confus de tant de générosité) :

« Ne me remercie pas dit Colin. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun. »

La nuance est magnifique.

Frédéric B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s