Que se passe-t-il ? Ils n’aiment pas…


Ils n’aiment pas la nuit comme ils n’aiment pas les autres, et en ce moment, les homos comme ils disent…

Capture d'écran, séquence d'un film sur Bacon

Capture d’écran, séquence d’un film sur Bacon

L’aube n’est pas encore là. La nuit caresse mon corps. Il est dénudé. Juste ce qu’il faut. L’été n’est pas encore là. La nuit enveloppe mon corps. Il est imberbe. Il est masculin. Le silence de cette nuit est comme les silences des autres nuits. L’humanité, de ce côté-ci de l’hémisphère s’adonne à un sommeil agité, lourd, alcoolique, solitaire, amoureux, paisible, rituel. La nuit est le royaume des rêveurs, des fêtards et des angoissés. Je ne dors pas. Je suis insomniaque. Depuis toujours. La nuit est là pour exacerber les pensées. Mes pensées. La nuit est l’antichambre des réflexions et des bourgeons de rébellion. Colère étouffée par la magie de la nuit. Parce que la nuit est hypnotique et ouatée. La nuit effraie parce que le noir dissimule des vérités. De laides croyances et d’effroyables fausses vérités. Et des merveilles aussi. A qui fait l’effort de les regarder. Il fait nuit et je ressasse le monde. L’humanité est moche, laide. Ou je dirai plutôt, l’humanité semble baigner avec plaisir et frénésie dans la médiocrité. L’humanité, c’est à dire un amoncellement effarant d’hommes, de femmes, d’enfants, de couleurs, de kilos, de chairs, de croyances et de cultures, opte pour l’immondice. L’humanité creuse dans la nuit sa plus sombre palette d’aigreurs, de turpitudes, de cauchemars. En apparence. L’humanité baigne dans le bain puant de ses plus vils vices. La nuit pourtant, est franche, brute, sincère et totalement subtile. Là se cache son trait de caractère le plus beau. Et pourtant. La nuit effraie. La vie, toute vie, dans la nuit, se capture, se déshabille, s’apprivoise, se caresse, se livre et explose. La nuit est bien seule. La nuit cache ses trésors et s’abandonne à la tristesse. Les regards attardés sont peu nombreux. Nombreux se cachent derrière des volets. Pourtant la nuit cajolent ses mystères. Elles les préservent. L’humanité persiste dans son aveuglement débile à croire que la nuit n’est que le pays des fantômes et autres créatures horribles. Regardez la nuit. Avec langueur, douceur, et curiosité, et vous découvrirez de subtiles beautés aussi majestueuses que celles offertes par le jour. Il fait nuit. Il fait calme vers chez moi. Et je me sens comme la nuit. Je me sens comme la nuit. Délaissé. Jugé. Montré du doigt. Insulté. Je me sens comme la nuit. Je suis homo comme ils disent. Et je serai atteint d’une maladie incurable digne de l’enfermement. Je serai pédophile et obsédé par le sexe. Je serai, par mon orientation sexuelle, indigne d’être humain. Indigne d’humanité. Je suis comme la nuit. Je dissimule mes beautés, mes défauts et ma féérie. Non je ne les dissimule pas. La nuit non plus ne les dissimule pas ses beautés, ses défauts et ses féeries. Il et elles sont là, à portée de mains. Tout comme certains refusent la nuit, d’autres refusent des sexualités, des différences. C’est par ce que la nuit demande un effort que la plupart rejette la nuit. La nuit exige de décaler ses repères. Les différences, quelles qu’elles soient exigent un décalage similaire. il fait nuit, encore. Comme tous les jours. Je suis gay, encore, comme tous les jours. Et alors ? Je ne fait qu’un avec la nuit. La nuit est complexe. Comme l’humanité. Mais il semble que l’humanité s’obstine à se vivre de façon binaire. J’en peux plus. Comme la nuit n’en peux plus d’être cataloguée comme une entité de perdition et de sombres horreurs. L’humanité a-t-elle encore des yeux ? Il fait nuit et je m’en vais me lover dans ses mystères insondables. Et laisse l’humanité à ses opiniâtres croyances.

Frédéric B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s