« Du spirituel dans l’art, et dans la peinture en particulier » de Kandinsky


« Lorsque, en outre, ce « comment » rend les émotions de l’âme de l’artiste et permet de communiquer au spectateur une expérience délicate, l’art atteint le seuil de la voie qui lui permettra de retrouver plus tard le « quoi » perdu, ce « quoi » qui sera le pain spirituel de ce réveil spirituel. Ce « quoi » ne sera plus le « quoi » matériel, orienté vers l’objet de la période précédente, mais un élément artistique, l’âme de l’art, sans laquelle son corps (le « comment ») ne pourra jamais avoir une vie saine et véritable, de la même manière qu’un homme ou un peuple. »

« Ce « quoi » est le contenu que seul l’art est capable de saisir en soi et d’exprimer clairement par des moyens qui n’appartiennent qu’à lui. »

peinture sans titre, Frédéric Bargeon

peinture sans titre, Frédéric Bargeon

Extrait chapitre 2, Le mouvement, « Du spirituel dans l’art, et de la peinture en particulier » de Wassily Kandinsky

Frédéric

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s