Le Mas d’azil, sa grotte et ses étranges oeuvres d’art…


Le mouton noir poursuit son périple – normal il préfère se balader quand les troupeaux sont rentrés dans leurs bergeries respectives – Les campagnes françaises, une nouvelle lubie ? Non, un simple hasard de circonstances ! Faut dire que la nature au début de l’automne n’est pas désagréable. Bien au contraire. Elle est plutôt sexy et sensuelle. Abondante et généreuse. Mystérieuse et allumeuse. Rieuse et pudique. Séductrice et brutale. Les sens au bord de l’éjaculation. Encore. Encore. Et pour combien de temps ? Quand les feuilles s’entasseront en matelas pourrissant aux pieds des troncs, que les herbes ne pousseront plus pour cause d’hibernation, la nature ne bouillonnera plus. Elle s’enfermera pour quelques mois dans ses atours hivernaux. Sacerdoce ou repos mérité. Seule la nature sait le pourquoi de ce repli sur elle même.

Paysage dans le Couzeran, Ariège-Pyrénées, 26/09/2011

Bon, revenons à ce périple ! Après le Berry et son chaleureux Boischaut, le mouton noir broute – si si l’herbe y est encore très verte presque couleur chlorophylle Hollywood chewing gum– dans la campagne ariégeoise. Au delà, c’est l’Espagne. Tapas et crise immobilière. Crise tout court. Les Indignés. Ne vous fiez pas à l’apparence idyllique de cette photo prise aujourd’hui. Quand le soleil est ainsi fier dans un ciel azur, les sommets sont à porter de mains. Ils sont bouleversants de beauté dans leurs habits de roche. Les forêts crachent la puissance de leurs robes vertes. Nuances de teintes. Encore des parfums d’été, les prémices de l’automne s’immiscent. Bientôt, la farandole de jaune et d’orange/marron donnera des airs de carnaval. Puis, le gris et le terne remplaceront les défilés de couleurs. L’accouplement de l’Hiver et de l’Ariège est rude, âpre. Une retraite de nonne dans un couvent rustique. Glacial.

Pour l’heure, il fait 30 degrés. Bah oui, je crâne un peu. Et je pense que même en méditerranée, ils n’ont pas aussi chaud !  Pourquoi mettre en relation Boischaut et Couserans ? Les surprises excentriques, pardi ! Ici, les ronds points sont moches comme un visage entouré de grandes oreilles décollées – désolé pour ceux qui ont de tels attributs, j’ai trouvé que ça, comme image –  En revanche, se promener dans un sentier peut se révéler étonnant. Ballade de 45 minutes. Musée ou galerie d’art à ciel ouvert. Matériaux écolos. Pas d’éclairage électrique. Que des symboles de nature – oui l’Ariège c’est aussi ça, pas mal de passionnés des mondes et peuples parallèles, des farfelus diront certains – Un vrai parcours initiatique. Comme les sculptures de Saint Amand Montrond, les artistes ne sont pas mentionnés. Oeuvres collectives ? Excès d’humilité ? Actes de magicien ou autres Gnomes ? Bonne visite les amis !

Bois et libellule, Esprit des rivières*

Sculpture en bois de forêt, Mas d'Azil, Ariège, chemin de la Pierre

Déesse protectrice des Troncs*

Entre des troncs, Mas d'Azil, chemin de la Pierre, Ariège

Oeuf en nid maternel*

Sphère entourée, Mas d'Azil, chemin de la Pierre, Ariège

Trône de Sorcier Roi des Chênes*

Trône dans la paume, Mas d'Azil, chemin de la Pierre, Ariège

Araignée en éboulis*

Une araignée ? Mas d'azil, chemin de la Pierre, Ariège

Réunion en obélisques*

Des celtes gnomes ? Mas d'azil, chemin de la Pierre, Ariège

Spirale babylonienne*

Cailloux enfilés, Mas d'Azil, chemin de la Pierre, Ariège

Tentation en Couserans*

Serpent, Mas d'azil, chemin de la Pierre, Ariège

Totem en griffes*

Manucure, Mas d'Azil, chemin de la Pierre, Ariège

Voilà, la sélection de ces oeuvres d’art premier, ou contemporaines, nous ne savons plus vraiment où se trouvent les limites des unes ou des autres. Primitif ? Contemporain ? C’est une question de regard. D’époque.
Je rajouterai une dernière curiosité mais celle-ci est strictement le fruit de la nature. La main de L’Homme-Mouton n’y est pour rien. Magistral. Non ? C’est si pur.

Toile en gouttellette de rosée*

Toile d'araignée saturée de rosée, Ariège

*Noms inventés par le mouton noir

Le mouton noir

Publicités

Une réflexion sur “Le Mas d’azil, sa grotte et ses étranges oeuvres d’art…

  1. Bien vu,très bon ressenti de ce magique et âpre pays d’Ariège. Si
    je n’y vivais pas , j’aurais une furieuse envie d’aller y promener mes guêtres!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s