Spéculateurs au bord de la crise de nerfs


Vue abstraite de plusieurs nappes de table, 2011

Hors de question de palabrer des heures sur la crise (les crises ?) boursières. Le noir est la couleur de deuil attribuée aux successives crises de nerfs des protagonistes du monde financier. Donc spéculatif. Le CAC 40 plonge. A nouveau un lundi noir. Après un mois d’août calamiteux. Quand le salarié-mouton cramait, dans des effluves de crème à bronzer et de beignets saveur framboise chimique, sur des plages de la Côté d’Azur, déjà de l’argent s’évaporait dans des salles de marché. Mondiales. Des sommes astronomiques dilapidées en quelques heures. Minutes. Au gré de rumeurs. Certaines si saugrenues que même un gamin de 5 ans vous aurez rigolé à la barbe. Et les rumeurs, nous connaissons tous leur caractère imprécis, nébuleux. A croire que l’homme-mouton se complaît dans la rumeur. L’histoire semble s’être construite sur des rumeurs. Des conséquences de rumeurs. Violentes. Le plus souvent. Lundi noir. Après des jeudis noirs. Enfin tous les jours, en culture spéculative, peuvent être noirs. Sauf le dimanche. Font chier les traditions religieuses. Enfin catholique. Islam et autre judaïsme, se balancent bien du dimanche. La Bourse, s’est encore une spécificité occidentale. Blanche. De côlons. Eh ! Mouton noir tu dérapes. Là n’est pas le sujet ! Et puis y a des gens de toutes les obédiences religieuses chez les spéculateurs. L’argent. Le gain. Les perspectives de richesse. Fulgurante la richesse. L’argent, seul, efface les spécificités religieuses et culturelles.

Homme nourrissant des pigeons, Paris

Curieusement, les velléités s’estompent. Ils deviendrait presque des amis. De sang. A la vie à la mort. Cathos. Feujs. Barbus. Tous réunis autour d’un même plat. La spéculation – Définition du verbe spéculer, source Larousse  – est devenue une activité purement puérile. Omnipotence. Impatience. Imaginaire. Supposition. Croyance. Destruction. Ce qui est à toi est à moi. Inconscience du danger. C’est pas moi, je savais pas, je te jure, je voulais pas maman. Inexpérience ? Excusables les spéculateurs ? Non. Et même TRIPLE NON. Impardonnables leurs jeux. Cette bande de morveux en costards est bien emmerdée à présent. Ou le font croire. Les chiffres s’affolent, chute incontrôlable des valeurs et autres indices. Ils sont, tout simplement, soucieux et extrêmement inquiets les spéculateurs, leur terrain de jeux est plombé par les craintes d’un retour en récession du monde occidental et des conséquences de la crise de la dette sur le secteur bancaire (Capital.fr, lundi 05/09/11.) A force d’exiger des taux de rentabilité à deux chiffres qui réduisent les marges de manoeuvre de l’économie réelle – celle où l’argent n’est pas virtuel – les pays et leurs habitants n’ont plus un sou en poche pour consommer –  seul leitmotiv du monde occidental – . C’est d’une logique accablante. Eux sont surpris. Adolescents attardés ou adultes cyniques et pervers ?

Pluie orageuse sur asphalte, Septembre 2011

Le mouton noir choisit de s’en balancer et de prendre le temps de regarder l’été qui file vers l’automne.

Emouvant. Tendre et dur. Lumière. Authenticité. Le hurlement des marchés se transforment en chuintement d’eaux. Le noir devient couleur vive.

Parc des Buttes Chaumont, PAris 19e

Le mouton noir


Publicités

2 réflexions sur “Spéculateurs au bord de la crise de nerfs

  1. Bonjour Mouton Noir, comment va ta patte antérieure gauche?
    merci pour ces posts, à propos de celui-ci, on peut rappeler que l’effondrement des marché peut éventuellement perturber temporairement quelques traders, mais faire au même moment le bonheur d’autres morveux en costards qui « spéculent à la baisse »!!! c’est pas magique ça??!!
    l’Empreinte du Lézard m’a bien marqué et accompagné cet été, Brulant, urgent, engagé..

    • Hello l’Ami Jean-Marie,

      la patte antérieure gauche est encore bien raide et douloureuse. J’ai enfin trouvé un kiné/osthéo compétent. La première séance, ce matin, m’a considérablement soulagé, j’ose espérer ainsi que dans 15 jours, je pourrai à nouveau mouliner l’air avec ce membre ! Tout à fait d’accord avec toi concernant L’empreinte du lézard et bien heureux qu’il t’es procuré des émotions. Même si c’est un bide en librairie, c’est une victoire que cet auteur ait pu être édité. Des traders vont être sur la paille pendant que d’autres vont engrosser leur compte bancaire… des fratricides et je m’en fous tant que cela se passe en famille ! A bientôt très cher et mes amitiés à la douce… et je poursuivrai l’écriture car des lecteurs de qualité attendent des posts !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s