Balbutiements


Toujours un peu hasardeux les premiers mots. Hésitations, tremblements des lèvres (ici en l’occurrence des doigts), joues rougissantes, succession de pensées néfastes dans la tête ; ça tourbillonne violemment, « c’est stupide ce blog, t’as rien à dire« , « mais si t’as plein de trucs à exprimer, les idées dégoulinent« , « enfin, en même temps tout a été dit« , « ouais si tu raisonnes comme ça, c’est un peu lâche, dans ce cas, on fait plus rien« , « ok, ok, après tout j’suis libre d’écrire ce que je veux…oh et puis j’en ai envie, non? » Mécanisme banal qui se met en branle dès que l’on convoite quelque chose.
Trois secondes plus tard, j’en suis là et je me lance. Cet espace virtuel à combler sans fin de mots, de pensées, de grognements, de réflexions excite mes sens. Fébrilité. Ivresse.
J’ai ma vision du monde, la quarantaine approche et je pense avoir vécu suffisamment de situations pour partager le fruit de mon analyse. Face à des absurdités de plus en plus obscènes, se prélasser dans un presque confort d’esprit est impossible. Dans la rue, à la télévision, sur le net, dans les journaux, au bureau, dans la famille et même dans un chalet perdu dans les Pyrénées, des aberrations violentes s’imposent à nous. Point de tranquillité. Un cheptel de 6,916 milliards de têtes (au 1er janvier 2011) ça fait un bordel de dingue, ça couine, exige, pleure, souffre, jouit, bouffe, meurt dans une cacophonie de moins en moins anarchique mais de plus en plus codifiée. Bienvenue dans l’aire du jetable, de la victimisation, de la globalisation, de la banalisation, de la déshumanisation.
C’est  lourdingue à digérer tout ça, un peu comme une putain de bûche de Noël tapissée de beurre.

Le troupeau sombre dans une abîme que l’on peut qualifier d’inévitable et pourtant, je veux presque croire le contraire. Ma motivation : le troupeau est en pleine crise d’automutilation. L’automutilation ne dure pas, elle se calme, se soigne, s’apaise. Traitement drastique!

Le mouton noir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s